Perspectives des actifs privés : une prime sur l’innovation

Global investment solutions février 2018

3 minute read

Dans un contexte où les investisseurs attendent que le cycle des taux d’intérêt ait touché son creux, nous analysons trois thèmes clés à surveiller en ce qui concerne les marchés d’actifs privés.

1) La vigueur du flux des transactions se maintiendra

La longue période de politique monétaire extraordinaire tirant à sa fin, le flux des transactions devrait demeurer vigoureux dans tout le spectre des actifs privés. Comme le marché considère que le cycle des taux d’intérêt a atteint son creux, les promoteurs d’actifs privés chercheront sans doute à refinancer leurs transactions avant la prochaine hausse de taux par les grandes banques centrales. Les coûts d’emprunt ne resteront pas éternellement aussi attractifs.

Nous pensons donc que le marché du financement d’actifs privés restera robuste en 2018 et qu’il sera caractérisé par un petit nombre de nouveaux projets, la culmination des occasions de refinancement et un bon flux de transactions de fusions et d’acquisitions.  

La croissance s’accélère en Europe, et les occasions liées aux titres d’emprunt privés se multiplient. Après une année 2017 record depuis la crise avec près de 80 milliards d’euros en émissions de prêts institutionnels, les transactions ont atteint 14,3 milliards d’euros1 en janvier 2018, et les occasions étaient aussi alléchantes dans le secteur des sociétés à petite capitalisation.

Même si l’on prévoit une activité de construction relativement faible en Europe, des signes de reprise apparaissent dans certaines parties du marché. Sur le marché immobilier britannique, le segment locatif privé est en croissance. La demande de logements neufs dépasse largement l’offre, quelque 130 000 unités arrivant sur le marché chaque année par rapport à une demande de 200 000 à 240 000 unités2. Les investisseurs institutionnels détiennent actuellement moins de 2 % du marché, mais une vague d’intérêt chez les investisseurs en quête de revenu ‒ y compris ceux qui souhaitent profiter de la faiblesse relative de la livre sterling ‒ pourrait changer la donne.

Dans le secteur de l’énergie, l’absence de nouveaux projets éoliens et solaires signifiera qu’un petit nombre de nouveaux systèmes de gestion des déchets / biomasse retiendra l’attention, tout comme la croissance continue des parcs éoliens en mer. Le secteur se développe rapidement, soutenu par des subventions pour la promotion de technologies moins établies dans le cadre de la Stratégie industrielle du gouvernement britannique. Parmi les plans à l’horizon, notons le premier parc éolien en mer dirigé par des investisseurs institutionnels. Lorsqu’il sera opérationnel, le projet Hornsea dans l’est du Yorkshire sera le plus important du monde. Des occasions de refinancement pourraient également apparaître lorsque d’autres grands parcs éoliens deviendront opérationnels.

Les investissements dans le matériel roulant devraient se poursuivre au Royaume-Uni et en France, dans le contexte de la modernisation en cours des infrastructures ferroviaires. On s’attend également à une concentration des activités autour du nouveau programme d’investissement public-privé de cinq milliards d’euros en Espagne, qui vise la construction de près de 2 000 km de routes.

Entre-temps, des montants considérables de capital institutionnel sont prêts à être investis. « Étant donné le volume de capital-investissement disponible pour des projets d’infrastructure, les actionnaires cherchent de la valeur en négociant des positions en fin de vie pour certaines sociétés d’investissement à capital fixe, explique Darryl Murphy, chef des titres de créance liés aux infrastructures d’Aviva Investors. Les ventes d’actifs se poursuivront sur le marché, ce qui apportera de nouvelles occasions d’investissement dans des titres de créance pour les investisseurs, dont beaucoup sont des investisseurs à long terme recherchant des structures de capital stables à long terme. »

2) La demande fait baisser les rendements

La demande d’actifs privés chez les investisseurs institutionnels demeure solide. Solvabilité II pousse les assureurs à rechercher des actifs admissibles à un traitement favorable du capital, et plusieurs pays dont l’Italie et l’Espagne facilitent l’investissement non bancaire dans les prêts. Les régimes de retraite font plus attention à la budgétisation des risques et à l’amélioration des rendements corrigés du risque.

« Les investisseurs institutionnels devraient continuer d’accroître leurs investissements dans les actifs privés en 2018, dit Laurence Monnier, chef de la stratégie et de la recherche sur les stratégies alternatives de revenu d’Aviva Investors. Cela exercera probablement des pressions sur les rendements provenant de transactions à haute visibilité, tandis qu’on trouvera une meilleure valeur dans les transactions moins visibles et plus complexes. »

À titre d’exemple, en Allemagne, dans le financement de l’immobilier commercial, le prix des prêts garantis par des propriétés de prestige est tombé sous la barre des 100 points de base au-dessus du taux mitoyen des swaps pour les risques de type A ou BBB3. Les écarts de prix entre les différents marchés européens ont également rétréci. À l’extrémité supérieure du spectre des risques, les prêts à effet de levier sont aussi très en demande, ce qui fait baisser les coûts d’emprunt des sociétés endettées, tandis que les protections diminuent graduellement dans les contrats de prêts assortis de clauses de protection moins strictes.

Nous voyons des occasions dans les secteurs moins encombrés du marché, comme les prêts aux sociétés européennes à petite ou moyenne capitalisation (ayant un BAIIA de plus de 10 millions d’euros) cotées B ou B+. « Les segments à petite et moyenne capitalisation sont résistants et en croissance, ils dégagent de meilleurs rendements ajustés au risque que les structures assorties de clauses de protection moins strictes dans le secteur des sociétés à grande capitalisation, fait remarquer Antoine Maspétiol, chef des titres de créance privés d’Aviva Investors. Des prêts cotés B peuvent produire des rendements d’environ 4 %. »4

Beaucoup de sociétés dans ces secteurs cherchent à diversifier les sources de financement à l’extérieur des banques, en espérant trouver un partenaire stratégique à long terme. C’est un rôle qui pourrait bien convenir aux régimes de retraite et aux compagnies d’assurance. Les prêts non bancaires comptent déjà pour quelque 40 % du marché4. Les emprunteurs ont tendance à se montrer plus prudents dans leurs exigences que les sociétés à grande capitalisation, mais le choix demeure assez diversifié pour que les gestionnaires soient sélectifs. En France seulement, le flux annuel de titres de créance est estimé à environ 54 milliards d’euros, réparti entre divers secteurs

Institutional investors are expected to continue to increase their investment in private assets… This is likely to put pressure on returns from trophy transactions.

3) Les primes d’illiquidité demeurent et l’innovation se vend à prime

Malgré les conditions propices à la concurrence dans le marché pour les opérations d’envergure, les primes d’illiquidité demeurent (voir le tableau ci-dessous).

Tendance des primes d’illiquidité (2006-2017)

À titre indicatif seulement. Note : Axes tronqués au-dessus de 300 pb et sous 0 pb. Source : Aviva Investors, au 29 décembre 2017.

L’innovation, tant en termes de secteurs que de structures, justifiera sans doute des prix plus élevés, mais il est important de surveiller le risque de près. « Comme dans le cas de la réapparition des titres de créance assortis de clauses de protection moins strictes, nous voyons de plus en plus d’investisseurs en infrastructures faire des hypothèses optimistes et faire fi du risque dans leur recherche de rendements élevés, explique Ian Berry, chef des investissements en infrastructures d’Aviva Investors. Des approches plus innovantes, comme l’investissement sans effet de levier, peuvent offrir une meilleure protection contre les baisses et contribuer à assurer un revenu plus stable. »

Dans un contexte où les taux d’intérêt recommencent à grimper, il sera particulièrement important de cerner et de comprendre les risques spécifiques associés aux placements sur les marchés privés.

 

1  Bloomberg, Leveraged Finance Chartbook, janvier 2018. Ne comprend pas les révisions de prix.

2 Knight Frank, Specialist Property Sector Report 2017: Private Rented Sector.

Aviva Investors, au 29 décembre 2017.

4 Aviva Investors, au 29 décembre 2017.

5 Deloitte UK Alternative Lender Deal Tracker, 3e trimestre de 2017.

 

 

Similar to the re-emergence of covenant-light debt, we are increasingly seeing infrastructure equity investors making optimistic assumptions and disregarding risk in their search for higher yields,

Renseignements importants

Sauf indication contraire, tous les renseignements sont ceux d’Aviva Investors Global Services Limited (« Aviva Investors ») en date du 1er décembre 2017. À moins d’indication contraire, tous les points de vue et les avis donnés sont ceux d’Aviva Investors. Ils ne doivent pas être considérés comme garantissant le rendement d’un placement géré par Aviva Investors ni comme des conseils de quelque nature que ce soit. Les renseignements contenus dans le présent document ont été obtenus auprès de sources jugées fiables, mais ils n’ont pas été vérifiés de manière indépendante par Aviva Investors et peuvent être inexacts. Les rendements passés ne sont pas garants de l’avenir. La valeur des placements et des revenus éventuels qui y sont associés peut varier à la hausse comme à la baisse; les investisseurs pourraient donc ne pas récupérer l’intégralité des sommes placées. Le contenu du présent document ne vise en rien à donner des conseils ou à faire des recommandations de quelque nature que ce soit et il ne doit pas être considéré comme tel. Le présent document ne constitue pas une recommandation de vente ou d’achat d’un placement.

Au Royaume-Uni et en Europe, ce document a été préparé et publié par Aviva Investors Global Services Limited, une société enregistrée en Angleterre sous le no 1151805 dont le siège est situé au St. Helen’s, 1 Undershaft, Londres, EC3P 3DQ et dont les activités au Royaume-Uni sont autorisées et réglementées par la Financial Conduct Authority. Pour nous joindre : Aviva Investors Global Services Limited, St. Helen’s, 1 Undershaft, Londres, EC3P 3DQ. Les appels téléphoniques à Aviva Investors peuvent être enregistrés à des fins de formation ou de surveillance. À Singapour, ce document est diffusé en vertu d’une entente avec Aviva Investors Asia Pte. Limited et s’adresse exclusivement aux investisseurs institutionnels. Veuillez noter qu’Aviva Investors Asia Pte. Limited n’effectue aucune recherche ou analyse indépendante quant au fond ou à la forme du présent document. Les destinataires de ce document doivent communiquer avec Aviva Investors Asia Pte. Limited pour toute question s’y rapportant ou en découlant.  Aviva Investors Asia Pte.  Limited, une société constituée en vertu des lois de Singapour et enregistrée sous le no 200813519W, est titulaire d’un permis CMSL (Capital Markets Services Licence) valide qui lui a été délivré en vertu de la Securities et Futures Act (chapitre 289) de Singapour et l’autorise à exercer des activités de gestion de fonds. Elle est aussi une conseillère financière dispensée au sens de la Financial Advisers Act (chapitre 110) de Singapour. Son siège est situé au 1 Raffles Quay, #27-13 South Tower, Singapour 048583. En Australie, ce document est diffusé en vertu d’une entente avec Aviva Investors Pacific Pty Ltd et s’adresse exclusivement aux investisseurs de gros. Veuillez noter qu’Aviva Investors Pacific Pty Ltd n’effectue aucune recherche ou analyse indépendante quant au fond ou à la forme du présent document. Les destinataires de ce document doivent communiquer avec Aviva Investors Pacific Pty Ltd pour toute question s’y rapportant ou en découlant. Aviva Investors Pacific Pty Ltd, une société constituée en vertu des lois de l’Australie portant le numéro d’entreprise 87 153 200 278 et le numéro de société 153 200 278, est titulaire d’un permis AFSL (Australian Financial Services Licence) (AFSL 411458) qui lui a été délivré par l’Australian Securities and Investments Commission. Son adresse commerciale est le Level 30, Collins Place, 35 Collins Street, Melbourne, Vic 3000.

La dénomination « Aviva Investors » désigne ici l’organisation mondiale d’entreprises apparentées de gestion d’actifs menant ses activités sous cette dénomination. Chaque société apparentée d’Aviva Investors est une filiale d’Aviva plc, une société multinationale de services financiers cotée en bourse dont le siège est au Royaume-Uni. Aviva Investors Canada, Inc. (« AIC ») est située à Toronto et est inscrite auprès de la Commission des valeurs mobilières de l’Ontario (« CVMO ») à titre de gestionnaire de portefeuille, de courtier sur le marché dispensé et de gestionnaire des opérations sur marchandises. Aviva Investors Americas LLC est inscrite auprès de la Securities and Exchange Commission des États-Unis en tant que conseillère en placements. Elle est également inscrite auprès de la Commodity Futures Trading Commission (« CFTC ») à titre de conseillère en opérations sur marchandises (« CTA ») et de gestionnaire de fonds du marché à terme (« CPO »), et elle est membre de la National Futures Association (« NFA »).  Il est possible d’obtenir la partie 2A du formulaire ADV d’Aviva Investors America, qui fournit des renseignements généraux concernant la société et ses pratiques commerciales, en envoyant une demande écrite au Service de la conformité, à : Compliance Department, 225 West Wacker Drive, Suite 2250, Chicago, IL 60606.

 

 

RA18/0214/01012019