Dans un monde toujours plus incertain, il est logique de privilégier les placements visant une appréciation constante du capital.

Faire face à l’inattendu

Dans un marché haussier qui dure depuis sept ans, il est facile d’oublier les leçons de 2008. À cette époque, de nombreux fonds d’actions se sont grandement dépréciés – même dans les cas où le gestionnaire avait réussi à dépasser les rendements du marché ou du groupe de référence. 

Se concentrer sur ce qui compte

Étant donné que les taux obligataires sont très faibles et que les actifs sont davantage corrélés qu’avant 2008 en raison de l’intervention des banques centrales, la diversification pourrait ne pas offrir autant de protection contre les risques que vous l’espérez. Un portefeuille bien équilibré en apparence peut, en réalité, comporter des risques assez importants. Une liquidation d’actifs pourrait donc occasionner des pertes. La solution pourrait se trouver dans un portefeuille vraiment diversifié, conçu pour faire croître le capital dans toutes les conjonctures et qui fait abstraction des indices de référence et du rendement de fonds concurrents.

La croissance vigoureuse se révèle encore hors d’atteinte

Malgré l’assouplissement sans précédent des politiques monétaires, les économies des pays développés ont eu du mal à retrouver une croissance économique vigoureuse au cours des dernières années. La soudaine vulnérabilité de l’économie chinoise et l’augmentation des taux d’intérêt aux États-Unis ont pour effet d’obscurcir les perspectives économiques. Dans ce contexte, il peut être judicieux de privilégier une stratégie conçue pour offrir une croissance stable du capital dans toutes les conditions de marché.

Les rendements passés ne garantissent pas les résultats futurs. La valeur des placements et des revenus éventuels qui y sont associés peut varier à la hausse comme à la baisse; les investisseurs pourraient donc ne pas récupérer l’intégralité des sommes placées.