Infrastructure : une classe d’actifs unique

L’infrastructure offre une solution adaptée aux investisseurs à la recherche de flux de trésorerie de long-terme et présentant un profil de risque modéré. L’environnement actuel, marqué par la faiblesse des taux d’intérêt, est propice à cette classe d’actifs qui offre une source de performances ajustées au risque particulièrement intéressante.

Pilier de toutes les économies modernes, l’infrastructure est une classe d’actifs relativement peu risquée. Les gouvernements occidentaux se sont engagés à réaliser des dépenses d’infrastructure pour relancer l’économie. Cependant, la grande majorité des Etats n’est pas en mesure de financer les projets et se tourne vers le secteur privé pour obtenir de l’aide. Dans un contexte de désengagement des banques sur ce secteur – qui doivent répondre à des exigences réglementaires plus strictes – les investisseurs institutionnels peuvent profiter de cette ouverture et accéder à une classe d’actifs unique.

Les opportunités sont vastes et variées, allant de secteurs peu risqués comme les services aux collectivités, l’énergie et les projets sociaux, à des segments plus risqués comme les ports et les télécoms. Le marché est accessible soit par un investissement direct dans les projets, soit par le biais de fonds (dette ou actions). Il existe également des opportunités de co-investissement et de création de fonds dédiés. Pour certains investisseurs, une approche multi-gérants peut être plus adaptée car elle permet de diversifier les risques. 

Dynamiser le rendement de son portefeuille

Les revenus générés par les actifs d’infrastructure sont particulièrement bien adaptés aux besoins des investisseurs institutionnels :

  • Les revenus sont souvent liés à l’inflation, ce qui est idéal pour les investisseurs disposant de passifs de long-terme.
  • Les flux de trésorerie peuvent être amortis, offrant ainsi un rendement optimisé et continu sur la durée de vie de l’investissement, plutôt qu’un versement à maturité caractéristique des instruments obligataires.
  • Des structures réglementaires favorables souvent associées aux services publics et aux monopoles.

L’infrastructure est généralement de qualité Investment Grade. Néanmoins, sa plus faible liquidité est souvent rémunérée par des rendements supérieurs à ceux des actifs obligataires de même notation de crédit.

La valeur d’un investissement et des éventuels revenus attachés peut fluctuer à la hausse comme à la baisse et l’investisseur pourrait ne pas récupérer l’intégralité du capital investi.