En cas de doute, ne faîtes rien

« La bourse est un moyen de transférer de l’argent de l’impatient au patient » Warren Buffett

3 minutes de lecture

Points clés

  1. Lorsque les marchés actions deviennent volatils, il est important de ne pas paniquer, de ne pas agir dans la précipitation et de na pas prendre des décisions que vous regretterez plus tard - parfois, ne rien faire est la meilleure solution.
  2. Les replis des marchés actions sont inévitables. Toutefois, comme nous le savons tous, sur le long terme, les marchés s’apprécient davantage qu’ils ne se déprécient.
  3. Le « temps passé sur le marché » est plus important que le « temps passé à essayer de prévoir l’évolution du marché » : il est facile de passer à côté des plus fortes phases de progressions du marché ; il est donc important de rester investi et de laisser aux investissements le temps nécessaire pour porter leurs fruits.

Les marchés actions peuvent être volatils et éprouvants et, ce faisant, parfois susciter la peur et la nervosité parmi les investisseurs même les plus inébranlables. Par nature imprévisibles, ils ne progressent pas au rythme d'un long fleuve tranquille. 

Il est important de ne pas oublier les avantages d’un investissement à long terme et les dangers du « market timing ».

Parfois, la meilleure chose à faire est de ne rien faire. Il convient plutôt de s’en tenir à son plan financier à long terme et de laisser les gérants de fonds faire face aux conditions de marché difficiles. Nous ne prétendons pas que cette approche est aisée ; en effet, ne rien faire peut parfois être la décision la plus difficile à prendre. Sous la pression, nous voulons tous avoir l’air occupé, de peur que l’inaction ne soit interprétée à tort comme un manque d’initiative.

Dans cette optique, voici trois faits incontestables et rassurants :

1) Les baisses des marchés actions sont inévitables

L’incertitude et la peur d’une baisse des marchés actions peuvent amener les investisseurs à céder leurs positions à un moment inopportun ou à éviter purement et simplement d’investir. En réalité, de tels replis sont monnaie courante et ne durent pas très longtemps. 

A titre d’exemple, le marché actions américain1 a accusé une chute de plus de 10 % au cours de 30 des 50 dernières années.

  • Des reculs de plus de 10 % se produisent à un moment donné de l’année, 6 fois sur 10.
  • La baisse moyenne du marché est de 14 %.
  • En moyenne, le marché commence à recouvrer ces pertes après 72 jours.

2) Les marchés actions s’apprécient sur le long terme

En dépit des récessions, des forts épisodes de volatilité et des guerres, le marché actions américain1 a enregistré une performance positive au cours de 39 des 50 dernières années, soit 78 % du temps.

Graphique 1 : Une performance généralement positive (performance par année calendaire de l’indice S&P 500 en livre sterling)
Source : Lipper, une société de Thomson Reuters, au 31 décembre 2019
Source : Lipper, une société de Thomson Reuters, au 31 décembre 2019

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures

Pour autant, lorsque le marché actions est orienté à la baisse, il peut être décourageant de rester investi. Lorsque les banques étaient en danger et les marchés actions en chute libre en 2007-2008, il était alors difficile d’imaginer même pour les plus optimistes d’entre nous qu’un fort rebond interviendrait en 2009. Mais, lorsque les marchés actions traversent des périodes difficiles, il n’est pas rare que la période suivante réalise de solides performances. Par exemple, l’indice S&P 500 a atteint son point le plus bas en mars 2009. Toutefois, à la fin de l’année, il signait une progression de 65 % et avait ainsi plus qu’effacé ses pertes de l’année précédente.

3) Le danger de ne plus être investi sur le marché

En manquant un très petit nombre de séances de fortes hausses, un investisseur peut sensiblement amoindrir ses performances à long terme. Par exemple, si vous étiez investi sur le marché actions américain1 de la fin 1999 à la fin 2019 et que vous n’aviez manqué que les dix meilleures séances de ces 20 années, votre performance annualisée serait passée de 7,1 % à 3,5 %. Si vous aviez manqué davantage de jours, votre performance aurait été encore plus mauvaise. En ratant les 30 meilleures séances seulement, votre performance annualisée serait même devenue négative.

C’est tout particulièrement important pour les investisseurs nerveux dans la mesure où les jours où les marchés enregistrent leurs plus fortes hausses sont souvent ceux qui suivent une sévère correction. Ainsi, les investisseurs qui vendent en réponse à la volatilité rendent leurs pertes irréversibles et peuvent potentiellement se priver des gains ultérieurs. 

Graphique 2 : Performances annualisées de l’indice S&P 500 (en livre sterling) - l’impact lié au fait de manquer les meilleurs jours
Source : Lipper, une société de Thomson Reuters ; données du 31 décembre 1999 au 31 décembre 2019. Les performances sont exprimées en GBP
Source : Lipper, une société de Thomson Reuters ; données du 31 décembre 1999 au 31 décembre 2019. Les performances sont exprimées en GBP

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures

Ces trois messages simples sont bien compris par les investisseurs lorsque les choses vont bien. Toutefois, il convient de s’en rappeler et il sera important de ne pas les mettre au rebut lorsque les marchés actions traversent une période difficile. A vrai dire, nous avons parfois juste besoin de la confiance nécessaire pour ne rien faire du tout.

Référence

  1. Représenté par l’indice S&P 500 (en livre sterling)

Principaux Risques

Risque d'investissement

La valeur d'un investissement et les revenus qui en découlent peuvent augmenter ou diminuer et peuvent fluctuer en fonction des variations des taux de change. Les investisseurs peuvent ne pas récupérer le montant initial investi.

Risque lié aux dérivés

Le fonds utilise des produits dérivés; ceux-ci peuvent être complexes et très volatils. Les dérivés peuvent ne pas délivrer la performance attendue, ce qui signifie que le fonds peut subir des pertes importantes.

Information importante

Ce document est destiné à des professionnels et conseillers financiers exclusivement. Ne doit pas être consulté par, ou présenté à, des particuliers.

Sauf indication contraire, la source de toutes les informations est Aviva Investors Global Services Limited (« AIGSL ») au 17 mars 2020. Sauf indication contraire, les points de vue et les opinions exprimés dans le présent document sont ceux d'Aviva Investors. Son contenu ne saurait être interprété comme une garantie de rendement d’un placement géré par Aviva Investors, ni comme un conseil de quelque nature que ce soit. Les informations contenues dans ce document ont été obtenues auprès de sources considérées comme fiables, mais elles n’ont fait l’objet d’aucune vérification indépendante d’Aviva Investors, et Aviva Investors ne peut en garantir l'exactitude. Les performances passées ne présagent en rien des performances futures. La valeur d’un placement et de tout revenu en découlant est susceptible de fluctuer aussi bien à la baisse qu’à la hausse, et il n’est pas garanti que l’investisseur recouvre son montant d’investissement initial. Aucun élément de ce document, y compris les références à des titres, classes d'actifs ou marchés financiers spécifiques, ne doit ou ne peut être considéré comme un conseil ou une recommandation de quelque nature que ce soit. Ce document ne constitue pas une recommandation de vendre ou d'acheter un placement quelconque. 

Pour la région Royaume-Uni et Europe, ce document a été élaboré et émis par AIGSL, entreprise de droit anglais immatriculée sous le numéro 1151805. Siège social : St Helen’s, 1 Undershaft, London EC3P 3DQ. (Londres, Angleterre) Cette entreprise est agréée et réglementée par la Financial Conduct Authority (autorité des marchés du Royaume-Uni). En France, Aviva Investors France est une société de gestion de portefeuille agréée par l’Autorité des Marchés Financiers, sous le n° GP 97-114, une société anonyme à Conseil d’Administration et de Surveillance, au capital de 18 608 050 euros, dont le siège social est situé 14 rue Roquépine, 75008 Paris et immatriculée au Registre du Commerce et des Sociétés de Paris sous le n° 335 133 229. En Suisse, le présent document est publié par Aviva Investors Schweiz GmbH, agréé par l’autorité fédérale de surveillance des marchés financiers, la FINMA, en tant que distributeur de fonds de placement collectif.

Le nom « Aviva Investors » utilisé dans ce document désigne l'organisation mondiale des sociétés de gestion d'actifs affiliées exerçant leur activité sous le nom Aviva Investors. Chaque société affiliée à Aviva Investors est une filiale d'Aviva plc, société multinationale cotée de services financiers ayant son siège au Royaume-Uni.

Lire plus d'articles sur les multi-actifs