Notre scénario économique

Les retards de la campagne de vaccination en Europe font peser des risques sur la croissance à court terme, mais le rebond est toujours attendu dès que les restrictions seront levées. 

Aux États-Unis, les données confirment une économie américaine en bonne santé, avec des risques à la hausse si l’on prend en compte le troisième plan fiscal qui va bientôt être approuvé (environ 10% du PIB) et la forte épargne des consommateurs américains. Avec un taux d’épargne augmenté à 20,5% en février et les stocks d’épargne accumulée en 2020, il est possible d’anticiper un fort rebond de la consommation dans les trimestres à venir.        

Les sondages PMI (*) résument bien la divergence entre les deux zones. Aux États-Unis, on reste sur des niveaux de forte expansion (55-60), à la fois pour le secteur manufacturier et le secteur des services. En zone euro, le secteur manufacturier est en expansion également (57,9 en février) mais peine à compenser la faiblesse du secteur des services (44,7 pour l’indice de février), toujours frappé par les restrictions. Pour la zone euro, nous prévoyons une poursuite de la contraction de l’activité économique au premier trimestre, du même ordre qu’au quatrième trimestre 2020 (-0,7% en glissement trimestriel non annualisé).

zone euro indicateurs avancés (industrie et services)
Source : Aviva Investors France, Bloomberg, données disponibles au 01.03.2021.

En résumé, le virus et la réponse des gouvernements restent toujours les variables déterminantes pour la croissance en ce début d’année, mais la demande reste solide et pointe vers une reprise robuste dès que les circonstances le permettront.

Les prix à la consommation remontent bien des deux côtés de l’Atlantique, l’inflation s’est établie à 1,4% aux États-Unis et 0,9% en zone euro en janvier. Néanmoins, il faut bien distinguer les effets de base (comme ceux sur les prix de l’énergie) et les effets temporaires (liés à la reprise cyclique) des dynamiques sous-jacentes, qui demeurent très modérées. Nous considérons qu’il sera difficile de voir de véritables pressions inflationnistes, notamment en zone euro (1), où les risques de surchauffe sont faibles. Les risques sont plus accentués aux États-Unis. Les marchés obligataires testent la volonté des Banques centrales de maintenir durablement les taux directeurs à un niveau bas.

Il est trop tôt pour s’attendre à un changement de discours de la part des principales Banques centrales.  La Réserve fédérale américaine a plusieurs fois souligné qu’il faudrait d’abord constater des progrès substantiels à la fois sur l’inflation et sur le marché du travail pour commencer à retirer les mesures actuelles. Avec sa nouvelle structure de politique monétaire, la banque centrale américaine devrait maintenir des taux à zéro même quand l’inflation aura dépassé sa cible (pendant un certain temps). Quant à la Banque centrale européenne (BCE), tous les membres du Directoire se sont exprimés en février pour apaiser les tensions sur les marchés obligataires. La BCE veut éviter une hausse des taux (longs) trop rapide et brusque compte tenu de l’état encore fragile de l’économie. La BCE continuera donc à utiliser les outils à sa disposition pour que les conditions de financement restent très favorables.

(*) Les indices PMI sont des enquêtes auprès des directeurs d’achat qui indiquent une opinion positive s’ils sont supérieurs à 50 et inversement.

(1) Lien vers un article rédigé sur le sujet : https://www.avivainvestors.com/fr-fr/nos-vues/aiq-reflexion-sur-linvestissemen/2021/02/L-inflation-post-Covid-a-quoi-doit-on-s-attendre/

En savoir plus sur la lettre mensuelle

Les marchés

L’évolution des marchés actions et obligataires au cours du mois.

Notre politique d’allocation au sein de nos fonds multi-actifs

La politique d’allocation d’actifs mise en place de le cadre de la gestion de nos fonds.

Information importante

Ce document à caractère promotionnel a été établi le 2 mars 2021 par Aviva Investors France, société de gestion de portefeuille de droit français agréée par l'Autorité des Marchés Financiers (AMF) sous le n° GP 97-114, Société Anonyme à Directoire et Conseil de Surveillance au capital de 18 608 050 euros, dont le siège social est sis 14 rue Roquépine, 75008 Paris, immatriculée au Registre du Commerce et des Sociétés de Paris sous le numéro 335 133 229. Il ne saurait être assimilé à une activité de démarchage, à une quelconque offre de valeur mobilière ou instrument financier que ce soit ou de recommandation d’en acheter ou d’en vendre. Il contient des éléments d’information et des données chiffrées qu’Aviva Investors France considère comme fondés ou exacts au jour de leur établissement. Pour ceux de ces éléments qui proviennent de sources d’information externes, leur exactitude ne saurait être garantie. Ce document ne donne aucune assurance de l’adéquation des OPC gérés par Aviva Investors France à la situation financière, au profil de risque, à l’expérience ou aux objectifs de l’investisseur. Avant d’investir dans un OPC, l’investisseur doit procéder à sa propre analyse en s’appuyant sur les conseils de son choix. Aviva Investors France décline toute responsabilité quant à d’éventuels dommages ou pertes résultant de l’utilisation en tout ou partie des éléments figurant dans ce document. Les analyses présentées reposent sur des hypothèses et des anticipations d’Aviva Investors France, faites au moment de la rédaction du document qui peuvent être totalement ou partiellement non réalisées sur les marchés. Elles ne constituent pas un engagement de rentabilité et sont susceptibles d’être modifiées. La valeur d'un investissement sur les marchés peut fluctuer à la hausse comme à la baisse, et peut varier en raison des variations des taux de change. En fonction de la situation économique et des risques de marché, aucune garantie n’est donnée sur le fait que les produits ou services présentés puissent atteindre leurs objectifs d’investissement. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Le Document d’Information Clé pour l’Investisseur (DICI), le prospectus ainsi que les derniers états financiers disponibles des OPC gérés par Aviva Investors France, sont à la disposition du public sur simple demande, auprès d’Aviva Investors France. Ce document ne peut être reproduit sous quelque forme que ce soit ou transmis à une autre personne que celle à qui il est adressé.

FA21/0064/02092021