Nous avons créé le Corporate Human Rights Benchmark en 2013 afin d’utiliser l’esprit de compétition des entreprises pour les inciter à prendre en compte les droits de l’homme au sein de leur organisation. Depuis six ans, ce benchmark est largement reconnu par les entreprises, les gouvernements, les investisseurs et la société civile.

Le Corporate Human Rights Benchmark (CHRB), fondé principalement grâce au positionnement avant-gardiste et au financement d’Aviva, est un référentiel gratuit et accessible à tous qui classe les entreprises des secteurs de l’agriculture, de l’habillement et des industries extractives en fonction de leur politique, de leurs pratiques et de leurs performances en matière de droits de l’homme. Nous utilisons ce référentiel comme un indicateur pour identifier les risques en matière de droits de l’homme et définir notre stratégie d’investissement dans ce domaine.. En 2019, nous avons décidé de dialoguer avec un certain nombre d’entreprises sélectionnées en fonction des résultats 2018 du CHRB, avec deux objectifs principaux. Tout d’abord, pour faire connaître ce benchmark et préciser les attentes des investisseurs en matière de droits de l’homme. Deuxièmement, pour favoriser le changement au sein des entreprises ciblées. Nous avons également mis à jour notre politique de vote afin de voter contre les conseils d’administration des entreprises ayant obtenu de mauvais résultats.

Avec nos partenaires investisseurs, APG et Nordea, nous avons adressé une lettre aux 101 entreprises répertoriées par le référentiel. Les lettres ont soit loué leurs bonnes performances pour renforcer les comportements positifs, soit dénoncé leurs mauvaises performances. Dans les deux cas, les entreprises ont été invitées à dialoguer avec les investisseurs sur les sujets mis en avant. Au sein de notre coalition de partenaires, nous avons pu engager des discussions avec près de 50 entreprises sur les résultats qu’elles avaient obtenus, la plupart du temps avec un certain succès. Aviva Investors a dialogué directement avec 13 entreprises. Nous avons reçu des réponses de 10 entreprises et organisé des réunions de suivi approfondies avec les équipes des relations investisseurs et du développement durable de 5 entreprises : Anglo American, ENI, General Mills, Kraft Heinz et Tesco.

Aviva Investors a également voté contre 40 entreprises ayant obtenu un faible score, partout dans le monde. Les votes contre ont été déposés soit contre le directeur en charge des droits de l’homme, soit contre conseil d’administration ou encore contre les rapports et les comptes. Les entreprises visées allaient de Starbucks aux États-Unis, à Prada en Italie, en passant par China Petroleum & Chemical en Chine.

Suite à notre engagement, ENI a annoncé avoir conclu un accord avec l’OCDE dans le cadre d’une enquête sur les droits de l’homme. Kraft Heinz a également publié une nouvelle déclaration sur les droits de l’homme. Les résultats 2019 du CHRB ont permis de faire passer sa couverture de 101 à 200 entreprises et d’inclure des entreprises du secteur des TIC, telles qu’Amazon et Samsung. Nous continuerons à dialoguer et à voter contre les entreprises affichant un faible score tout au long de l’année 2020. Nous adresserons également à toute entreprise contre laquelle nous avons voté en 2019 un courrier décrivant notre politique de vote et nos actions en matière de vote, et nous réclamerons des améliorations en matière de droits de l’homme. 

Responsibility in action

Explore the initiatives and accomplishments underpinning our commitment to delivering positive impact to our clients and the world around us. 

Responsible investment

Responsible investment isn’t just the right thing to do, it makes sound financial sense.

Read more

Responsabilité intégrée

Découvrez comment nous intégrons les facteurs ESG dans nos processus d’investissement et dans chaque classe d’actifs.

EN SAVOIR PLUS